Votre vidéo d’origine est généralement stockée dans un format vidéo propriétaire (déposé et protégé par une marque commerciale), où elle est compressée numériquement par des algorithmes pour occuper moins de place dans votre caméscope, sur votre disque dur ou sur un serveur en ligne (des sites web comme Youtube ou Dailymotion : ainsi, elle peut être lue plus aisément, même avec une connexion bas-débit).

Si l’enregistrement sur caméscope ou magnétoscope numérique de salon utilise un format propriétaire pour encapsuler à la volée la source vidéo de votre capture automatiquement, ce n’est pas toujours le cas de sa reconversion vers un autre format vidéo, indépendant du matériel d’enregistrement et qui nécessite l’usage d’un logiciel de montage ou d’un petit utilitaire spécialisé à cet usage. C’est le bien-nommé convertisseur vidéo.

Classiquement, un convertisseur générique lambda réalise deux opérations essentielles :

  1. Il décode votre fichier vidéo d’origine, en le décompressant dans un format brut (AVI, RAW, …), occupant une énorme quantité d’espace-disque allant de plusieurs dizaines à plusieurs milliers de gigaoctets selon la durée de votre vidéo.
  2. Il ré-encode ce format en le re-compressant vers votre format vidéo de destination. C’est l’étape la plus longue, car les capacités d’un convertisseur se limitent à des algorithmes génériques qui ne tirent par exemple pas profit de votre processeur ou de votre carte graphique, capable de traiter beaucoup plus rapidemment les opérations de décodage/ré-encodage.

Si vous êtes vidéo-amateur (Youtubeur ou autre), vous utilisez sans doute déjà des logiciels de montage vidéo qui comprennent quelques options de conversion, mais si ce logiciel est gratuit, comme Windows Movie Maker, les options sont très limitées et dépassées, tandis que les logiciels professionnels sont extrêmement coûteux et comprennent de nombreuses fonctionnalités lourdes et inutiles pour votre usage. De plus, ces logiciels de montage ne comprennent pas forcément les formats vidéo dont vous avez besoin, parce qu’ils sont soit trop exotiques, soit trop récents pour votre logiciel. C’est le cas des nouveaux formats propriétaires des caméscopes Full HD en 50 images par seconde, ou 4K. Le format AVCHD est le plus populaire et est régulièrement mis à jour pour être en conformité avec les nouveaux standards de la vidéo et des films au cinéma et sur platine de salon, en 3D et en HFR (High Framerate: le Hobbit, Avatar 2, …). L’autre soucis est que les options restent tout de même limitées en nombre, tant dans les formats que dans les options avancées spécifiques à un format vidéo, car un logiciel de montage n’est pas spécialisé dans la conversion vidéo, ce n’est qu’une partie générique du programme. De ce fait, la performance de conversion est plus ou moins bonne selon les algorithmes.

CafetièreC’est là qu’intervient les convertisseurs spécialisés. Il en existe beaucoup, qui fonctionnent plus ou moins de la même façon, sans être toujours simples et rapides. Le plus connu est AnyVideo Converter. Simple d’utilisation, il comprend de nombreux formats vidéos, mais aussi des solutions de gravure dont vous pouvez vous passer. Seulement, si vous n’êtes pas un franc connaisseur, certaines options restent floues, et surtout, la conversion est assez lente. Comme un convertisseur générique, il se contente principalement de ré-encoder votre vidéo, ce qui implique de le décoder au préalable et donc avoir suffisamment d’espace-disque libre sur votre machine. De plus, ces opérations d’accès disque (lecture/écriture de données) ralentissent la conversion et épuisent votre support de stockage, ce qui diminue son cycle de vie.

Machine à Expresso

Pour tous ces inconvénients, une solution plus moderne de conversion vidéo améliore considérablement le temps de conversion : c’est le transcodage. Le transcodage consiste à convertir immédiatement et instantanément, à la volée, un format vidéo vers un autre. Pourquoi est-ce plus performant ? Simplement parce qu’on supprime la première étape de décodage, et qu’on utilise des algorithmes plus intelligents qui exploitent pleinement les performances plus récentes du processeur/carte graphique pour transcoder, sans décompresser/re-compresser, votre vidéo d’origine vers le format désiré. Cette nouvelle technologie est notamment intégrée dans le convertisseur video mac de Movavi. Dans ce logiciel, vous activez le transcodage en cochant l’option “SuperSpeed”. Pour donner un ordre d’idée, la conversion est alors presque aussi rapide qu’une simple copie de fichiers ! Le gain est donc très important, jusqu’à 81 fois plus rapide que la conversion vidéo classique.

Movavi Video ConverterEn reprenant exemple avec le ré-encodage vidéo de AnyVideo Converter, sur un MAC, l’option “SuperSpeed” de Movavi Video Converter peut vous faire gagner jusqu’à 6 fois plus de temps. Une vidéo re-convertie en environ 23 minutes est transcodée en seulement 4 minutes. C’est également une vingtaine de minutes qui ne monopolisera pas votre ordinateur, vous empêchant de l’utiliser pendant toute l’opération, ou avec beaucoup de difficulté. Autre gain à signaler, la conversion classique du programme est également plus puissante, jusqu’à 3 fois son concurrent. Si les gains sont excellents sous MAC, ils ne le seront pas beaucoup moins sur Windows, qui indique un pic jusqu’à 79 fois plus rapide. En effet, le logiciel se décline également sur PC. Le tout en quelques clics, très simple à l’usage.

Alors, si vous voulez gagner du temps la prochaine fois dans la conversion de vos vidéos, vous savez ce qu’il vous reste à faire : transcodez (et faite-vous un expresso) !

Tasse de café expresso

Article sponsorisé.